LE BOUCHEROUITE

Une déco responsable
We Love Boucherouite

« C’est dans ce tapis-tableau que s’exprime toute la sensibilité des femmes berbères, sans retenue, ni préméditation…un savoir-faire qui fait de chaque tapis une véritable oeuvre d’art unique » 

                     

Le Boucharouette : un tapis "dEco-responsable"

Découvrez notre sélection haute en couleur de tapis Boucharouette.

Le boucharouite est une véritable invitation à la rêverie, un savoir-faire qui fait de chaque tapis une véritable oeuvre d’art, unique et chargée d’histoire. 

Ces tapis sont issus d’un savoir-faire ancestral des femmes berbères, qui assemblent des chutes de tissus pour un résultat qui relève de l’oeuvre d’art. Ces tapis sont d’ailleurs appelés “tapis-tableau”. Comme un peintre qui fait glisser son pinceau sur la toile, les femmes tisseuses avancent sans dessin, sans croquis, au gré de leurs envies et de leurs états d’âme. C’est dans ce tapis-tableau que s’exprime toute la sensibilité des femmes berbères, sans retenue, ni préméditation. 

Le Boucherouite fut donc imaginé par les femmes berbères qui, à défaut de posséder des moutons pour utiliser leur laine, ont eu cette idée ingénieuse de recycler des vieux vêtements. Ainsi elles pouvaient couvrir maris et enfants avec cette grosse couverture 100 % écolo et supporter les températures hivernales.

 

Authentic Tradition

Art + Sensibilité + Rêverie

Chez Villa Baga, tous nos tapis sont réalisés à la main. 

L’outil principal pour la fabrication d’un tapis est le métier à tisser. Il en existe deux sortes : le vertical, le plus utilisé, et l’horizontal. 

Un métier à tisser se compose d’un cadre sur lequel on tend les fils de la chaîne (fils verticaux) dans lesquels on passe les fils de la trame (fils horizontaux).

Vous vous demandez peut-être pourquoi certains de nos tapis ont des formes légèrement irrégulières? C’est simplement car ces tapis, appelés « tapis de village », sont réalisés à domicile, sur des métiers à tisser de facture plus simple, et pas toujours très stable. Ce n’est en aucun cas un gage de mauvaise qualité, juste une preuve d’authenticité !

Our Philosophy

Nous avons toujours connu le tapis, ce compagnon doux et chaleureux sur lequel il fait bon poser ses pieds nus. On s’y attache, nos enfants y jouent, y font leurs premiers pas, nos petites boules de poils s’y prélassent… le tapis a toujours une place chez soi et ce depuis des siècles. Nous allons vous raconter son histoire.

C’est en 1949 qu’a été trouvé le plus ancien des tapis, conservé dans une tombe gelée, en Sibérie, tout près de la frontière mongole. Ce tapis, orné de cerfs et de cavaliers, daterait du Ve siècle avant J.-C., et proviendrait des steppes d’Asie. Il est aujourd’hui conservé au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg. 

À cette époque, le tapis avait probablement la fonction principale de protéger les peuples nomades des grands froids d’hiver. Ce n’est qu’au début du XVI siècle que se développe l’art du tapis.

En Europe, le tapis n'a été longtemps qu’un objet de décoration synonyme de grand luxe. Il n’était réservé qu’à une riche minorité de la population qui s’en servait tout d’abord pour recouvrir les buffets et les lits. 

C’est en 1606, à Paris, que sont tissés les premiers tapis à la Manufacture de la Savonnerie. Leur production à l’échelle nationale est alors grandement encouragée par Henry IV et  Louis XIV. Peu à peu les tapis s’introduisent dans les palais, puis dans les maisons bourgeoises. Il deviendra très vite un objet du quotidien.

Pourquoi choisir un  tapis boucherouite ?

Ce tapis est resté dans l’ombre pendant très longtemps, jusqu’à devenir un incontournable de la décoration.

Qui aurait pu lui prédire un si bel avenir ? Lui, longtemps considéré comme le tapis du pauvre, est aujourd'hui un objet très tendance qui donnera vie à votre intérieur. 

Il est une véritable pièce d'histoire, pièce vintage qui apportera chaleur, lumière et joie de vivre au sein de votre foyer. C'est la touche de couleur que nous vous conseillons pour un rendu moderne, original et plein de cachet.